Atelier champêtre de Bourjoi

Bienvenu à L’ARTRIUM

            L’ARTRIUM est le nom que Gaétane Couture, la compagne de vie de l’artiste, a imaginé pour l’atelier de Bourjoi. 

            En 2014, un journaliste a qualifié Bourjoi, qui est né à Tétreaultville et grandi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, d’ouvrier artiste. 

            Les guides touristiques de l’atelier d’histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve ont  insisté pour que ce soit plutôt artiste ouvrier.

            Bourjoi n’a pas hésité à adopter ce sobriquet et l’a fait graver dans deux poutres de cèdre qu’il a installé en bordure de trottoir de chaque côté du stationnement devant son atelier. 

            En 1998, Gaétane Couture et Léopol Bourjoi considéraient que lorsqu’on croit avoir les ressources pour quitter un quartier comme Hochelaga, c’est le meilleur moment pour y rester et participer à son avenir. 

            Depuis son achat, la résidence principale construite en 1929 est agrandie et rénovée. Presque tout le bitume et le béton qui couvraient le terrain ont été enlevés et remplacés par de la verdure et la plantation de plusieurs arbres. 

            En 2000, Bourjoi a démoli des vieux hangars et agrandi lui-même le vieux bâtiment qui avait déjà servi d’écurie. Il en a fait son atelier d’artiste qui au cours des ans est devenu l’ARTRIUM. 

            De 1998 à 2006, Gaétane Couture a fondé Entre-voisins et organisé la Quartifête, qui plaisait au maire Bourque qui ne manquait jamais l’occasion d’y assister. 

achochelaga.org

            En 2017 a été créé l’OBNL ACH (Animation Culturelle Hochelaga) qui a repris l’organisation de la fête de quartier sous la forme d’un mini festival des arts qui s’est tenu au même moment que les Journées de la Culture, la dernière fin de semaine de septembre.

Mini festival des arts 2017
Mini festival des arts 2017 à l’ARTRIUM

            Ils espèrent que ce soit possible en 2020 malgré la crise sanitaire du Corona virus.

            La porte de l’atelier étant toujours ouverte, tous les ans Bourjoi y reçoit 350 à 400 visiteurs qui viennent voir les sculptures à l’extérieur de l’atelier et l’artiste lorsque c’est possible. De ce temps-ci cela se fait en respectant la distanciation sociale.

            En 2013 l’artiste a installé une ceinture architecturale illuminée le  soir devant la résidence.

Au cours des ans l’artiste a installé des sculptures monumentales devant son atelier. On peut voir l’éolienne Palavent, témoignant des mouvements de l’air que nous partageons tous. L’imposante sculpture Basilaire en bois de Pin a été réalisée en souvenir de son ami sculpteur Jacques Huet, décédé en 2009.

Palavent
Génératrice d’imaginaire
Basilaire
Racines célestes

            En 2015 Bourjoi a réalisé la sculpture monumentale publique intitulée Pourquoi Naître. Cette sculpture porte les valeurs historiques du quartier Hochelaga.

Pourquoi naître? devant l'atelier
Pourquoi naître? devant l’atelier de la rue de Rouville.

En 2016, entre la résidence et son atelier l’artiste a installé une Grille qu’il a intitulée Portail poétique sur lequel sont fixés des vignettes littéraires ou poétiques de différentes couleurs.

Au cours des mois d’avril et mai 2020 l’artiste travaille à temps plein sur une  sculpture funéraire en bois portant sur le drame du Corona virus intitulé Première vague 2020. (L’ART malgré Covid-19)

PREMIÈRE VAGUE 2020

©2020 Leopol Bourjoi bourjoi.com

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?