Il n’y a jamais eu de combat entre le bien et le mal. Depuis que l’humain vit dans des sociétés trop complexes pour ses capacités, cela a toujours été un combat entre la vie et la cupidité, la liberté d’être et le pouvoir politique.

Aucun humain, même s’il se croit homme de pouvoir ou d’intelligence ne peut être pour le nucléaire sans être contre tout ce qui vit.

Il y a 26 siècles de cela, l’homme d’État Solon a posé les bases de la démocratie afin de protéger les Athéniens de la cupidité de leur époque. Au 21ͤ siècle, la cupidité vengeresse est revenue à la charge et a réussi à immobiliser la Grèce moderne avant qu’elle n’agisse de nouveau.

Toutes deux exponentielles, la cupidité et la technologie usant de l’industrie guerrière s’en prennent à tout ce qui vit et respire.

 

 

car-crashWEB

 

 

 

 

Le «Derby» de démolition automobile mondial, provoque la mort de 1,2 million de personnes par année dans le monde. Des centaines de milliers de veuves, de veufs, d’orphelins et de blessés. Des millions de malades et de morts provoqués par la pollution. Plus de vies perdues que celles provoquées par toutes les guerres en cours. L’équivalent de la solution finale à tous les cinq ans.

Afin de vivre, respirer, aimer, courir, cultiver la terre et se nourrir, l’organisme humain requiert quelques centaines de calories par jour. Une forme d’économie biologique qui fonctionne harmonieusement depuis des millions d’années.

Afin d’accomplir les fonctions de vie qui n’ont pas vraiment changé à la base puisqu’il n’y a toujours qu’à vivre, respirer, aimer, courir, cultiver la terre et se nourrir, l’usage du plus petit véhicule moteur requiert au moins 150 fois plus d’énergie qu’il est naturel de faire usage.

Pourtant, malgré les morts, malgré l’épuisement du berceau de la vie, malgré tous les épuisements économiques, matériels et biologiques que cela engendre, l’avidité, que l’automobile sert plus que tout, persiste à mener la danse.

L’évolution a toujours été évolution du vivant. L’univers incommensurable fabrique les astres qui ne sont que des agrégats stériles de poussière stellaire.

Tout ce qui vit et évolue est d’une autre nature que l’inerte poussière stellaire. Notre Terre porte la seule nature que nous connaissions. Cette nature d’où nous venons ne sait faire que des organismes vivants. Là où l’univers matériel est dégradation et refroidissement, la vie au contraire devient plus complexe et vitale. Lorsqu’une pomme pourrit en terre, il en sort un arbre.

CharDassautWEB

Le minéral sous toutes ses formes et ses états est, à différents degrés, toxique pour tout ce qui vit. Lorsque cette toxicité est dynamique comme celle de nos machines qui ne peuvent éviter de croître exponentiellement, leur prolifération devient rapidement insupportable pour la nature elle-même. Un obus qui s’enfonce dans le sol ne devient pas un char d’assaut.

Le progrès ne peut être progrès que si son objectif premier sert le rester en vie et par conséquent l’évolution biologique naturelle. Toute technologie qui n’a pas pour fonction de servir la vie ne peut que la détruire. Par conséquent, il n’y a pas de surpopulation d’organismes vivants. Il n’y en a jamais eu. Il n’y a surpopulation que des machines entropiques qui ne peuvent que s’auto détruire en emportant tout ce qui vit avec elles.

Il y a 6000 ans, l’homme inventait le traîneau à chiens, dont la fabrication ne requiert aucune infrastructure industrielle, aucun réseau financier. Son usage est local, comme tout ce qui est naturel. Son utilité est conviviale et humaine. Sa construction se fait localement et ses moteurs sont vivants. Le traîneau à chiens est un modèle parfait d’innovation technologique.

TraineauMalgré cela, il a été fait la promotion de la rageuse motoneige, mortifère de plus d’une manière, comme toutes les autres technologies industrielles en conflit avec la vie et la nature. Évidemment, ces inventions servent la cupidité plus que toute autre chose.

Albert Einstein a exprimé la formule E=MC2 en 1905. Selon cette formule, une tête d’allumette renfermerait autant d’énergie que plusieurs tonnes de charbon. Suffisamment pour qu’un train de cette époque et ses wagons puisse effectuer un tour complet de la Terre.

Lorsque la première bombe nucléaire a explosé au-dessus d’Hiroshima, on dit qu’Einstein a affirmé que s’il avait su, il aurait été plombier. Einstein a été le seul à vraiment comprendre la nature de l’énergie nucléaire. Il est évident qu’il n’en aurait pas fait l’usage primaire que nous en faisons.

RectoCupiditeInfernaleWEB070317

Depuis, nous en avons inconsidéréement fabriqué des bombes et d’énormes bouilloires qu’on ose appeler centrales nucléaires. Celles-ci servent uniquement à concentrer la radioactivité pour ensuite la disperser plus ou moins violemment sans la consumer. Nous faisons mécaniquement un usage brutal de la masse radioactive du nucléaire. Cela n’est guère plus sophistiqué qu’un château d’eau rempli d’acide qui accumule de l’énergie cinétique de la gravité avant de se terminer en arrosoir.

L’extrême toxicité étant l’essence même du peu de compréhension que nous avons du nucléaire, les ressources requises pour l’entretenir étant incommensurables, il ne peut y avoir d’industrie nucléaire sans industrie de guerre.

De cela aussi, comme de la majorité des laborieux assemblages technologiques mortifères, l’avarice et le pouvoir ne peuvent se passer.

Malheureusement, cela est également un agent politique et économique puissant. Des millions d’heures de travail, d’intelligence, de créativité humaine et de ressources dont le rester en vie de la Terre et de l’humanité ont cruellement besoin ont été tragiquement perdues afin de satisfaire les objectifs insensés de la cupidité.

Il suffirait pourtant que douze hommes et femmes de pouvoir se qualifiant d’humains se réunissent autour d’une table et signent pour tous les autres, comme ils le font déjà, en toute raison cette fois-ci, un traité bannissant l’usage mécanique de la radioactivité nucléaire de quelque manière que ce soit, afin de sauver l’humanité d’une mort, qu’elle soit lente ou foudroyante, effroyable.

VersoCupiditeInfernaleWEB070317

 

 


M. António Guterres, United Nations, 405 East 42nd Street, New York, NY, 10017, USA

His Holiness Pope Francis 
Apostolic Palace, VATICAN CITY, 00120, Italy

Donald J. Trump, President of the U.S.A. 1600 Pennsylvania Ave NW, Washington, DC 20500, U.S.A.

President Wladimir Putin, 4, Staraya Square, Moscow, 103132 – Russia.

Mr. President of the people’s republic of China, Xi Jinping, Zhongnanhai, No. 174 Xi, hang’an Jie, Beijing 100017 China

Prime minister Theresa May, House of Commons, London, SW1A 0AA, England

Prime Minister Shinzo Abe, Cabinet Secretariat, Government of Japan, 1-6-1 Nagata-cho, Chiyoda-ku, Tokyo 100-8968, Japan

Monsieur le Président de la République
, François Hollande, Palais de l’Elysée
, 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, 
75008  Paris, France

Hassan Rohani, President of Islamic Republic of Iran, The Presidency, Palestine Avenue, Azerbaijan Intersection Tehran, Islamic Republic of Iran

Prime minister Benjamin Netanyahu, Prime Minister’s Office, 3 Kaplan St. Hakirya, Jerusalem 91950, Israel

Narendra Modi, Prime minister of India, South Block, Raisina Hill, New Delhi-110011, India

His Excellency Nawaz Sharif, Prime Minister of the Republic of Pakistan, House #20-H, Street # 10, F-8/3, Islamabad, Pakistan

M. Justin Trudeau, Premier Ministre du Canada, Bureau du Premier Ministre du Canada, 80, rue Wellington, Ottawa, ON K1A 0A2


 

Révision de texte: Valentine B. (info@bourjoi.com)

troisdoigtsenplusweb

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’artiste par lui-même.

 

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 Jonathan Gosselin - bourjoi.com

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?