Sur le fil Facebook un ami me dit qu’il croit que la conscience humaine faisait partie des plans (?) de l’Univers.

 

Je me permet d’en douter.
 

Toujours très tentant et surtout attirant et facile de croire que les choses avaient à se faire après qu’elles se sont faites. Cela ne me semble pas suffisant pour en conclure qu’elles étaient inéluctables. Surtout de croire que cette réalité incommensurable ne pourrait se faire sans que ma conscience y surgisse. Pas du tout. Enlevez-y l’infiniment minuscule lueur de conscience humaine et rien de ce qui constitue cet univers ne changerait. La conscience humaine aussi infinitésimale soit-elle, émerge malgré cet univers. Si ce n’est pour elle-même, elle n’y est d’aucune utilité.

Creuser le sol à la recherche de tous les produits toxiques qui s’y trouvent, payer des taxes et des impôts, manifester pour faire comprendre à un fou sanguinaire qu’il n’est pas à sa place. Voyons donc! Comment appelle-t-on cela? Absurdité.

L’univers n’attendrait que cela depuis 15 000 000 000 d’années. Le temps d’user le rocher de Gibraltar avec des coups de mouchoir de poche (???) Youhou !.

Le génome dans son extrême lenteur ne sait toujours pas qu’il y a eu Socrate, Mozart, Nichel-Ange, Gandhi et s’il avait notre célérité, je ne suis pas certain qu’il y en aurait d’autres. 🙁

Il y a eu 21 espèces d’hominidés. Certaines ont survécu beaucoup plus longtemps que la nôtre. Le Néanderthalien a taillé des bifaces, certains exemplaires pèsent 10 kg (!?) sans raisons apparentes durant 1 000 000 (million) d’années. Nous l’avons imité durant 300 000 ans avant d’innover un tout petit peu.

Des dizaines de milliers d’années d’apprentissages imaginaires avant le premier poème (?) :-). Nous risquons actuellement de par nos inclinations naturelles (comme l’univers) qu’il se passe beaucoup moins de temps avant que le dernier poème ne soit écrit.

Conscience désirée, vous croyez ? Si cela est, elle ne semble pas ni importante, ni nécessaire puisqu’elle n’est pas très déterminante. Du moins pas suffisamment pour que l’intelligence ait sa place dans les affaires humaines lorsque cela compte réellement.

Le whisky n’est pas whisky pour avoir une odeur de whisky. Il est d’un autre ordre, comme l’humain. Que pouvons nous y faire?

Notre nature naturelle elle-même nous met en danger. Ce que nous devenons est d’un autre ordre.

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 Jonathan Gosselin - bourjoi.com

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?